Caroline Dorka-Fenech

Aujourd’hui,  j’ai envie de vous parler de littérature… car c’est le jour de sortie de Rosa dolorosa, le premier roman de ma chère Caroline Dorka-Fenech. Je suis particulièrement ému car cela signifie que ce texte splendide va rencontrer son public. Et aussi parce que j’adore ce livre !

Il s’agit de l’histoire de Rosa et de son parcours face à l’inculpation de son fils, accusé d’avoir tué un enfant. On passe par toutes les phases, toutes les émotions de cette mère face à des accusations impossibles à concevoir, impossibles à assimiler. On passe par l’incrédulité, l’auto persuasion, le déni, la révolte, le doute et d’autres états seconds difficiles à retranscrire… bref on suit Rosa au plus près dans sa relation fusionnelle à son fils.  Ce qui rend le roman si particulier c’est le fait que le texte est centré sur le personnage de la mère et non pas sur le personnage du fils. Le personnage central est une Mater Dolorosa. Référence biblique, mystique. Et le texte s’inscrit dans cette famille de grands mythes intemporels et universels. On peut relire le roman plusieurs fois (je l’ai lu 3 fois) et être à chaque fois complètement bouleversé par l’expérience littéraire vraiment singulière proposée ici.

J’ai eu à chaque lecture la sensation d’évoluer à la frontière entre le monde intérieur (la voix intérieure, le monde de la pensée et des impressions) et le monde extérieur (le décor, la réalité). Le curseur se déplace et nous transporte dans un « ailleurs », un état absolument unique. C’est comme si la psychologie avait une empreinte sur le décor, sur les lieux et sur les couleurs du monde, et réciproquement.

Imaginez ce texte comme un grand crescendo, comme une grande musique … avec Caroline qui maitrise le rythme, les contre-rythmes et la trajectoire, la « grande forme ». Comme au cinéma, des images, des saveurs, des impressions sont décrites « dans le champ » et en même temps tout un mystère est « hors champ ». Tout est extrêmement subtil et totalement maitrisé. Comme un aller-retour entre les images mentales et la réalité.

Je pourrais vous parler des heures de mon rapport personnel à ce roman, qui m’a bouleversé à plus d’un titre. Je vous recommande vivement d’aller chez votre libraire et de l’acheter. Lisez le d’une traite. Vous l’aurez en tête pendant longtemps. Longtemps !

 

← Previous post

Next post →

1 Comment

  1. Commandé à mon libraire préféré!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.