Liquindi

Je me passionne pour l’art du Liquindi.

Le Liquindi est un jeu de percussions sur l’eau, principalement pratiqué par les femmes et les filles pygmées. Le son est produit par des personnes qui se tiennent debout dans l’eau et frappent la surface de l’eau avec leurs mains, de manière à emprisonner de l’air dans les mains et à produire un effet de percussion très particulier. Chez les Baka, peuple de la forêt d’Afrique centrale, le tambour et la danse de l’eau constituent un aspect important de leur société, réservé aux femmes chasseuses. Le rituel est généralement exécuté avant de partir à la chasse, aux premières heures de la journée, généralement à l’aube, pour enchanter la forêt et, ce faisant, appeler les animaux afin que les chasseurs n’aient pas à s’enfoncer profondément dans la forêt. Les tambours et les danses Liquindi, s’ils sont exécutés à l’aube, doivent se terminer avant le lever du soleil pour ne pas déranger les esprits des dieux et se terminer à temps pour une bonne chasse pour les femmes.

Le Liquindi (ou Yelli) n’est pas seulement particulier parce qu’il est joué sur l’eau, mais il est aussi unique parce qu’il est traditionellement joué par des femmes. En effet, le tambour est généralement réservé aux hommes et lorsque les femmes en jouent, elles ne jouent que sur un tambour de soutien plus petit.

← Previous post

Next post →

3 Comments

  1. J’aime beaucoup aussi cette forme très simple de musique.
    C’est très beau dans le 2ème vidéo associé au chant des femmes.
    On a un peu envie de faire pareil.

    Ça me fait penser à cette vidéo de Hermeto Pascual, que tu dois connaître.
    https://youtu.be/06Qm-Z5OsHw

    • David Fenech

      Merci Yassine.

      Oui ça peut paraitre simple… même si on imagine que ce n’est pas si facile que ça. On a immédiatement envie de faire pareil ! J’ai eu l’idée de monter l’orchestre de Liquindi de Paris, avec concerts dans la Seine, et tout et tout.

      Répétitions à la piscine.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.