(Me voilà de retour après une brève pause)

Et c’est l’occasion de vous parler d’un disque qui me tient beaucoup à coeur : celui de mon ami Denis Frajerman. Son premier disque depuis un lustre, et ça valait la peine d’attendre tant ce LP est réussi. Voilà une musique aux arrangements très orchestrés (on pense parfois à Univers Zero, Art Zoyd, parfois aux anglais Gavin Bryars ou Michael Nyman) sur lesquels flotte la poésie toute personnelle de Denis Frajerman. On sait que Denis est passionné de littérature (cf son travail passionnant avec Antoine Volodine – je vous conseille l’écoute de Vociférations) et il trouve ici inspiration dans les textes de Guillaume Boppe… Cette poésie transpire dans toutes les plages du disque, une oeuvre aux multiples facettes, à écouter comme un opéra, comme un voyage en contrées lointaines. Des invités de marque (Rhys Chatham à la trompette, Laurent Rochelle à la clarinette basse, Daniel Palomo Vinuesa aux saxophones) et les voix magiques Geraldine Ros, Sophie M et surtout de Justine Schaeffer (la fille de Pierre Schaeffer, pour la petite histoire) qui apportent de l’air et du lyrisme. Hors du temps !

En écoute, une pièce pour saxophones : l’entêtant « Requiem for Elja » (qui peut évoquer le travail d’un Patrick Portella).

Pour acheter le disque (vinyle, CD ou Download) allez sur le site de son label Douzième Lune par ici

PartagezShare on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterEmail this to someone